Nos thématiques

Arts de la scène
Géographie
Cultures Antiques
Linguistique
Sciences de l'éducation
Volcans
Informatique / Modélisation
Interdisciplinaire
Sciences et technologies


Espace Auteurs



Informations pratiques



Recherche

Titre, auteur, mot clé...





Catalogue



Nos tutelles





Nouveauté

  • HISTOIRE DE L'ART > Collection HISTOIRES CROISÉES > juillet 2017

    Restaurer au XIXe siècle (II)

    Actes de la table ronde du 11 septembre 2013

    Auteur : Ouvrage Collectif

    Sous la direction de Jean-François Luneau et Bruno Phalip

    La problématique de la restauration monumentale s’est enrichie en abordant les questions de destruction, de production et de diffusion des œuvres, une problématique mise en œuvre lors de la première table ronde consacrée au thème de la restauration au XIXe siècle, en 2010.
    Trois ans plus tard, au moment où se préparait l’édition d’un livre monographique sur la cathédrale de Clermont, des chercheurs médiévistes et contemporanéistes engagés dans ce projet se sont posés la question de l’exemplarité du chantier d’achèvement de cet édifice dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous la direction de Viollet-le-Duc. Ils ont pour cela repris des dossiers parfois anciennement ouverts, mais aussi désourcé de nouveaux documents. Ils ont aussi scruté le bâtiment à la loupe, sans oublier de pratiquer le regard plus éloigné du comparatisme, observant d’autres chantiers, d’autres lieux et d’autres acteurs. En se focalisant sur les hommes qui ont fait le chantier, sur la pratique de leurs métiers, sur l’usage qu’ils font de leurs outils, sur leurs façons de collaborer entre eux ou de dialoguer avec leurs prédécesseurs ayant œuvré pour la cathédrale à un moment ou un autre de son histoire, ils proposent un nouveau regard sur l’édifice : avec l’unification stylistique du bâtiment, le Moyen Âge s’est achevé et la cathédrale est entrée de plain-pied dans l’ère industrielle. Cependant, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, les acteurs à l’œuvre sur le chantier, se pensaient comme les continuateurs du Moyen Âge : il y a bien là une forme d’idéologie, laquelle, comme on le sait depuis Marx, masque souvent les nouveaux rapports de production, y compris en matière artistique.

    Jean-François Luneau est maître de conférences en Histoire de l’Art contemporain à l’Université Clermont-Auvergne (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures », EA1001, MSH, USR3550).

    Bruno Phalip est professeur d’Histoire de l’Art et d’Archéologie à l’Université Clermont-Auvergne (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures », EA1001, MSH, USR3550).

    >Accueil
  • photo

    ISBN papier : édition papier indisponible.

    ISBN PDF : 978-2-84516-762-9

    ISBN EPUB : ePub indisponible.

    Nombre de pages : 87

    7,50 €

    Commander en ligne

    >Table des matières

    >Table de presse

    >Bon de commande