Citoyen ou consommateur ? Entre 1979 et 1990, pendant les trois mandats de Mme Thatcher, c’est avant tout le consommateur qui trouve une place privilégiée dans les choix politiques des gouvernements. Pour faire éme" />



Nos thématiques

Arts de la scène
Géographie
Cultures Antiques
Linguistique
Sciences de l'éducation
Volcans
Informatique / Modélisation
Interdisciplinaire
Sciences et technologies


Espace Auteurs



Informations pratiques



Recherche

Titre, auteur, mot clé...





Catalogue



Nos tutelles





Catalogue

  • CITOYENNETE POLITIQUE > Collection POLITIQUES ET IDENTITÉS > 2006

    Citoyens ou consommateurs ?

    Les mutations rhétoriques et politiques au Royaume-Uni

    Auteur : Ouvrage Collectif

    Sous la direction de Raphaële ESPIET-KILTY et Timothy WHITTON

    Citoyen ou consommateur ? Entre 1979 et 1990, pendant les trois mandats de Mme Thatcher, c’est avant tout le consommateur qui trouve une place privilégiée dans les choix politiques des gouvernements. Pour faire émerger la « Nouvelle » Droite, elle cherche en effet à éloigner son parti du consensus social-démocrate en vigueur depuis la guerre et sous sa houlette le citoyen-travailleur « marshallien » voit ses droits « universels » et « inaliénables » s’amenuiser au point d’être supplanté par le citoyen-consommateur. Pour redynamiser la citoyenneté, le successeur de Mme Thatcher, John Major, choisit d’établir la Charte du Citoyen. Elle est censée placer le citoyen britannique au cœur de la rénovation des services publics quitte à ce qu’il en cautionne la privatisation.Il aura fallu attendre l’arrivée au pouvoir du New Labour de Tony Blair pour que les deux concepts citoyen/consommateur ne soient plus considérés comme antinomiques mais complémentaires, réunis, par ailleurs, sous la bannière de la nébuleuse « troisième voie ». À la condition de respecter les droits et ses devoirs associés aux deux, rien ne s’oppose désormais, à ce que le citoyen puise une partie de son identité dans la consommation qui le caractérise. Cet ouvrage réunit treize articles écrits par des spécialistes de la civilisation britannique contemporaine. Ils ont essayé de voir dans quelle mesure, au cours des dernières décennies, l’identité « citoyen et/ou consommateur » a été assignée ou revendiquée dans des domaines bien précis, l’éducation, la santé, les transports, la fonction publique… Ces deux concepts s’excluent-ils mutuellement ou au contraire, comme le prétend le New Labour, leur complémentarité ne constituerait-elle pas la base pour définir à la fois la citoyenneté et la consommation de demain ? [8 articles en français - 6 articles en anglais]

    From 1979 to 1990 the New Right led by Margaret Thatcher gradually shifted the notion of citizenship away from its post-war concept of inalienable rights as defined by T. H. Marshall towards those linked inextricably to citizen-consumers. Her successor, John Major, tried to use the Citizens’ Charter in order to bring citizens back into the heart of public service provision even if this meant accommodating a certain degree of privatisation. With the arrival of Tony Blair’s New Labour, citizens and consumers were no longer antonymic concepts but complimentary and within the auspices of the “third way” consumption was considered as being an acceptable part of people’s identity. This book brings together thirteen articles written by experts on British civilisation studies. They have studied to what extent over recent years the public has had to either integrate on the contrary has claimed its right to the “citizen-consumer” identity in a range of fields such as education, health, transport etc. Are these two concepts mutually exclusive or complimentary enough for them to help define tomorrow’s mode of consumption and citizenship ? [8 articles in French - 6 articles in English]

    >Accueil
  • photo

    ISBN papier : 978-2-84516-336-2

    ISBN PDF : /

    ISBN EPUB :

    Nombre de pages : 334

    28 €

    Commander en ligne

    >Table des matières

    >Table de presse

    >Bon de commande